Bio

Dans une ville minière
Qui ne l’est plus depuis
Que les bonnes manières
Ont remplacé les puits
Pour faire pousser des banques
Des parkings, des voitures
Je ressens comme un manque
Un besoin d’aventure

Bienvenue à bord. Diasenko vous souhaite un excellent voyage. En autobus, en bateau ou à pied, laissez-vous embarquer du bistrot du coin à l’île perdue, de Saint-Étienne aux côtés bretonnes, d’un point à l’autre de la péninsule ibérique.

Depuis 2007, Diasenko balade ses chansons sur les scènes de Rhône-Alpes et d’Auvergne. Tantôt joyeuses, tantôt mélancoliques, noires ou absurdes, toutes parlent des gens. De l’humain, dans tout ce qu’il peut avoir de beau, de laid, d’émouvant ou de pathétique : Robinson, seul sur son île ; cette femme de marin qui attend son homme parti en mer ; cette autre femme, « l’agace-pissette », qui raconte sa vie à tous les clients du bar ; Riton, au destin tragique ; Arturo, le vieil immigré ; jeunes, vieux, policiers, voleurs, couples d’amoureux, enfants…

En 2009, Diasenko remporte le tremplin jeunes talents du Festival du Volcan de Montpeloux et, en 2010, est finaliste du concours international « 100 % Music Songwriting Contest » dans la catégorie Meilleures paroles (et musique) avec la chanson Femme de marin.

Après des dizaines de concerts et plusieurs CD démos, Diasenko sort en 2012 « Correspondances », son premier album. Un disque qui est en quelque sorte une espèce de best of, puisque dix ans séparent la chanson la plus ancienne (« Robinson ») de la plus récente (« Por mi calle »).

Publicités